Copy of statement & bio

Théo Bignon's artist statement

 

Qui décide de ce qui est excessif ? C’est cette question qui parcourt mon travail, et j’explore la manière dont les logiques d’ornementation et de désire s’effectuent dans un contexte bien plus large que simple accessoires inutiles ou défiant ce qui est dit normale pour permettent de comprendre la manière dont nous formons nos identités. J’emprunte au mouvement Rococo, aux pratiques fétiches attribuées à certains vêtements (jockstrap, débardeur, sous-vêtement) aussi bien qu’à plusieurs traditions de broderie et de couture, et à des formes et comportements jugés excessifs, déviants, artificielles et queer. La manière dont les désires homosexuel et queer viennent perturber ce qui est considéré naturel m’intéresse et j’aime pousser le potentiel érotique des objets quotidiens, des éléments décoratifs désuets et des vêtements que l’on porte. Il s’agit de comprendre la manière dont nos identités non-normatives se constituent, en adaptant des morceaux de la culture mainstream à des fins différentes. Les matériaux que j’utilise sont ancrés dans de longues histoires de pouvoir, de genre et de sexualité, ce sont également des objets et matières qui sont la mémoire d’existences individuelles. Des morceaux de sous-vêtements masculins, de maillages, de vêtements de sports, perles et bijoux ainsi que des éléments d’architecture d’intérieur sont cousus ensemble de la même manière que ma propre constitution : aléatoire avec une attention aux détails.


——————-

Théo Bignon est un artiste français dont le travail explore les notions de désire et d’identité par le biais de sculptures, objets, broderies et installations. Après une License à Sciences Po Paris, Théo part pour les États-Unis, Pittsburgh en Pennsylvanie où il effectue un échange à University of Pittsburgh puis à Richmond en Virginie. Il vit désormais à Chicago où il est en cours de Master of Fine Art à la School of the Art Institute of Chicago (SAIC). Son travail a été exposé aux Etats-Unis, à la Hive Gallery à Los Angeles, le Visual Art Center à Richmond, le Studio Door à San Diego ainsi que dans plusieurs autres galeries au travers du pays. Cet été Théo effectuera une résidence à Bunker Project à Pittsburgh qui se conclura avec une exposition, Exposition Indécente, qui ouvrira en Août 2019.